Le tatouage japonais, un art ancien et fascinant

939
Partager :

À travers les âges, le tatouage japonais a su résister aux tribulations. De plus en plus populaire dans certains pays, ce tatouage séduit plusieurs couches. Encore réalisé de manière traditionnelle, bien qu’il y ait des outils plus modernes, ce tatouage se différencie bien des techniques de tatouage courants.

Un peu d’histoire

Selon les recherches, les Aïnous ont été probablement les premiers occupants du Japon. C’était des pécheurs, des chasseurs, et des artisans. Les archéologues semblent prouver que ce peuple est à l’origine du tatouage japonais. Ils en faisaient usage pour des buts esthétiques, spirituels et sociaux. Mais, on estime que le fait que les Chinois aient raconté l’histoire des Japonais a vite peint le tatouage en mauvais acte. L’arrivée du bouddhisme et de la pensée chinoise a complètement modifié l’essence même du  tatouage japonais bras. Elle est désormais à connotations négatives et s’assimile à une punition. Les criminels étaient désormais tatoués en fonction de leurs crimes. Bien que certains tatouages étaient dits nobles et d’autres criminels, tous les tatouages japonais avaient une mauvaise réputation.

Lire également : Noël approche : comment créer une tenue festive et élégante

Malgré ce stéréotype, certains ont pu redonner aux tatouages leurs côtés esthétiques. Tout ceci a eu lieu pendant l’EDO. Au cours de cette période, le  tatouage japonais bras a connu des périodes de turbulences, mais a su refaire peau neuve et noble. À l’ère moderne, le Japon interdit le tatouage un certain temps avant de le légaliser en 1945. Par contre, l’image du tatouage est souvent reliée aux Yakuzas et aux Bakutos, des criminels japonais. Le tatouage japonais est aujourd’hui plus populaire en occident qu’au Japon.

L’art ancien du tatouage japonais à l’ère moderne

Le tatouage japonais conserve encore aujourd’hui son côté traditionnel. Mais, pour trouver un vrai prestataire, il faudrait réellement chercher.

A lire également : Comment entretenir son sac en liège

Le parcours d’un tatoueur japonais traditionnel

Le tatouage japonais s’exerce dans un cercle assez restreint. Un excellent tatoueur japonais, qui tatoue toujours de façon ancestrale ne court pas les rues. Ce sont des personnes formées par des maîtres durant de nombreuses années. Ils apprennent tout, depuis le nettoyage des matériels, la préparation des encres, la disposition des instruments, et le tatouage proprement dit. C’est un apprentissage rigoureux et peu sont ceux qui s’y intéressent encore. Après de longues années d’apprentissage et parfois des séances d’entraînement sur son propre corps, l’apprenti tatoueur japonais peut tatouer quelques clients de son maître. Plus tard, ce dernier le libèrera en lui donnant son futur nom d’artiste. Notez que les tatoueurs japonais ont l’habitude de signer leurs œuvres.

Le tatouage japonais selon les règles de l’art

Si vous voulez faire un tatouage japonais « IREZUMI » par exemple, selon la méthode ancestrale, apprêtez-vous à souffrir. C’est une technique très douloureuse pour le client. L’encre est insérée sous votre peau grâce à des aiguilles. Ces aiguilles sont fixées sur le l’acier inoxydable ou sur un bâton en bambou. Sachez que l’épaisseur et le nombre d’aiguilles utilisés varient en fonction du résultat final voulu. Vous sentirez donc différentes douleurs. Pour un tatouage sur l’ensemble de votre corps, vous devez attendre plusieurs mois ou quelques années. La procédure est énergivore et aussi très chère. Il faut en moyenne 28 000 € pour un véritable IREZUMI.

Notez que chaque image tatouée à une signification précise. Ne choisissez donc pas au hasard. C’est pour toutes ces raisons qu’il est vraiment important de se référer à un professionnel.

Les motifs et symboles du tatouage japonais

Le tatouage japonais est riche en symbolique. Tout dessin a une signification précise. Les images choisies reflètent souvent la personnalité ou l’histoire de la personne qui se fait tatouer.

Dans le tatouage japonais, les animaux représentent souvent des qualités spécifiques. Par exemple, le dragon représente la force et le pouvoir, tandis que le tigre incarne la puissance et le courage. Le serpent quant à lui représente plutôt l’intelligence.

Chaque espèce d’animal peut avoir une signification différente selon sa couleur ou son comportement :

  • L’aigle : liberté, suprématie (noir)
  • Lion : énergie solaire (jaune), intelligence divine (facultés mentales développées)
  • Panda : innocence au début de leur vie puis séduction par leurs rayures noires autour des yeux pour attirer un partenaire

Les fleurs dans le tatouage japonais

Tout comme les animaux ont leur propre signification dans cet art ancestral qu’est le tattoo traditionnel, les différentes fleurs sont aussi importantes à considérer lorsqu’on choisit un motif pour un IREZUMI. Voici quelques exemples :

  • Hibiscus : beauté délicate cachée derrière une apparence forte
  • Cherry Blossoms : fragilité et beauté simple
  • Jasmin : délicatesse, pureté de l’esprit, grâce et modestie

Les fleurs sont souvent associées à différents types d’amour. Par exemple, la pivoine est utilisée pour symboliser l’amour romantique et le magnolia représente plutôt les amitiés durables.

Les divinités dans le tatouage japonais

Il est aussi courant d’observer des images de dieux ou de déesses dans les tatouages japonais. Le plus célèbre d’entre eux est sans nul doute Fudo Myoo, le bouddha flamboyant qui incarne la force morale chez les Japonais.

Il existe aussi Bishamonten (Vaiśravaṇa), garde du corps fidèle, considéré comme un protecteur contre le malheur. De même, notez qu’en général chaque divinité a une signification précise. Par exemple, Kannon représente la compassion, tandis que Daikokuten porte bonheur. Si vous envisagez sérieusement un tatouage japonais traditionnel IREZUMI basé sur une thématique en particulier, il serait sage de s’informer auprès du professionnel de sa signification avant toute chose !

Les techniques et outils traditionnels du tatouage japonais

Le tatouage japonais est un art ancestral qui utilise des techniques et des outils spécifiques. Les tatoueurs japonais sont appelés ‘Horishi’ ou ‘Irezumi-shi’. Ils ont une grande expérience dans la maîtrise de ces méthodes traditionnelles.

L’outil principal utilisé pour le tatouage japonais est l’aiguille à main, appelée ‘Tebori’. Elle se compose d’une tige en bambou avec une aiguille attachée à son extrémité. Il existe différents types d’aiguilles selon les détails du dessin souhaité.

Cette méthode permet aux artistes-tatoueurs / tatoueuses de créer un tatouage plus précis et plus détaillé que s’ils / elles utilisaient une machine électrique.

La technique TeboriTatoueur horishi Kouichi Takada :

‘Je suis tatoueur depuis 1997, mais j’ai commencé à utiliser la méthode Tebori en 2000. Je me spécialise dans le style Irezumi (tatouage intégral corps), qui nécessite beaucoup de patience et de minutie.’

Partager :